L'effet A selfieLorsque j’ai découvert L’effet A, je cherchais à mettre en place un nouveau programme de empowerment pour les femmes du réseau Business and Professional Women (BPW).

Le « Personal Empowerment Programme » (PEP) que j’y animais depuis plus de trois ans, avait besoin d’un rafraîchissement du contenu et surtout, le format (deux journées en présentiel) ne correspondait plus au rythme de vie actuel des femmes professionnelles.

Je rêvais d’un programme en blended-learning, une sorte de « PEP 4.0 ». A la recherche de sources d’inspiration, un jour de novembre 2018 j’ai découvert le site web de L’effet A.

Cela a eu pour moi un vrai effet « Aaa » ! Ce qui m’a séduit avant tout a été le format du programme et la qualité du contenu proposé. Je me suis dite toute de suite : mais c’est ça ! Pourquoi réinventer la roue ? C’est ce dont nous avons besoin !

J’ai contacté les fondateurs pour importer ce programme en Suisse. J’en ai parlé à Ingrid et deux semaines plus tard, nous avions rendez-vous à Paris avec les co-fondateurs. Convaincus par notre motivation, ils ont été d’accord de tenter l’expérience.

Très vite, nous avons corroboré autour de ce projet une poignée de personnes engagées, venues des domaines professionnels des plus divers : entreprises internationales, PME, banques, entrepreneuriat, associatif… ça coulait de source. Toutes les personnes à qui nous avons présenté le projet y ont tout de suite adhéré. C’est magnifique de voir à quel point des femmes et des hommes visionnaires et engagés se mettent en action !

Et nous voilà six mois plus tard. La première session du « Défi 100 jours L’effet A » frappe à la porte ! Le 20 septembre nous allons lancer la session pilote – ouverte à un nombre très restreint de participantes – qui nous permettra de tester le programme et de l’adapter « on-the-job » aux spécificités du public et du marché suisse.

Personnellement, je suis très fière que mes qualités servent une cause qui se soucie de l’avancement et du rayonnement professionnel des femmes. Ensemble, nous sommes encore plus fières d’avoir rallié à ce projet des personnalités et des expert-e-s remarquables : Florence Anglès, Maddalena di Meo, Cécile Dussart, Stéphane Royer, Romaine Jean, Geneviève Bauhofer, Eglantine Jamet et Sigolène Chavanne.

Je ne remercierai jamais assez Claire-Lise Rimaz, la présidente romande de l’Association suisse des cadres (ASC) qui a cru en ce projet dès le début et nous apporte son soutien précieux.

Grâce à cette magnifique équipe, nous sommes à même de proposer au femmes de la Suisse Romande une expérience unique et grandissante: le Défi 100 jours de L’effet A. Parce que l’ambition féminine n’a pas de frontières.

Arrêt sur l’image

Le 27 juin, l’équipe suisse accueillait à Lausanne John Gallagher, co-fondateur de L’effet A et Sophie Brochu, Présidente d’Energir et Leader pionnière de L’effet A.

Dans nos rangs : Adriana Rubio – Avocate indépendante, Ingrid Fortuné Reis – Cheffe d’agence Concordia, Maddalena di Meo, Présidente et Directrice générale de Firstmed, Stéphane Royer, Head of Group Procurement chez Pictet et moi-même.